News Registre de la SEP

Sprachnavigation

Mobile Navigation

News Registre de la SEP

Quels sont les facteurs qui contribuent à une évolution plus grave de la SEP?

Comment distinguer les évolutions plus graves et moins graves de la SEP et comment les prédire? Dans le graphique de ce mois-ci, nous vous montrons comment les formes d’évolution de la SEP associées à d’autres facteurs contribuent à l’accroissement du nombre de symptômes au cours de la maladie. Le nombre de symptômes est un indicateur simple permettant de définir le degré de gravité de l’évolution pathologique.

Traitement de la dépression chez les personnes atteintes de SEP: répercussions de la pandémie de Covid-19

La pandémie de Covid-19 et ses répercussions ont eu des effets négatifs sur notre situation personnelle à tous au cours de ces derniers mois. La peur d’être infecté et les restrictions imposées dans la vie quotidienne en raison de l’isolement ont très certainement sapé le moral d’un grand nombre d’individus, notamment lorsque ceux-ci étaient atteints de maladies chroniques comme la sclérose en plaques.

Comment classifier les symptômes de la SEP? Premiers symptômes et évolution de la SEP au fil du temps (partie 2)

Dans le graphique du mois dernier, nous nous sommes penchés sur les premiers symptômes de la SEP. Nous avons cherché à savoir comment nous pouvons classifier ces symptômes de manière générale. Parallèlement aux groupes qui ont pu être formés, nous souhaitons creuser la question de l’évolution de la SEP ces dernières décennies. La SEP est-elle la même maladie qu’il y a 30 ou 40 ans? 

Vivre avec la sclérose en plaques pendant la pandémie de Covid-19

Les répercussions de l’épidémie de coronavirus nous touchent et nous préoccupent tous. Les personnes atteintes de SEP, qui prennent parfois un traitement immunosuppresseur, sont considérées comme des personnes à risque puisqu’en cas d’infection, elles s’exposent à une évolution défavorable. Comment ces personnes-là vivent-elle la situation actuelle? Le Registre suisse de la sclérose en plaques s’est penché sur ces questions avec l’appui de collègues spécialisés en psychiatrie et neurologie à l’Université de Berne dans le cadre d’une enquête spéciale ayant débuté à la mi-avril.

×