Articles spécialisés

Articles spécialisés

Découvrez les nouveautés et les éléments intéressants du monde spécialisé de la SEP.

La Société SEP publie régulièrement des articles spécialisés au sujet de la sclérose en plaques ainsi que d’autres thèmes intéressants pour les personnes atteintes. Tous les articles sont rédigés par des spécialistes et traitent d’actualité en matière de recherche ou de sujets du quotidien qui peuvent concerner les personnes atteintes.

Fatigue liée à la sclérose en plaques: que savons-nous?

La fatigue – une sensation d’épuisement intense et persistante – est l’un des symptômes les plus courants de la sclérose en plaques. Elle réduit massivement la qualité de vie et peut survenir à n’importe quel moment de la maladie. Malheureusement, notre compréhension actuelle des mécanismes à l’origine de la fatigue est tout aussi limitée que les moyens diagnostiques et thérapeutiques dont nous disposons. La Dre. med. Zina-Mary Manjaly et Inês Pereira vous résument ce que l’on sait aujourd’hui.

Traiter la SEP à un stade précoce chez les enfants et les adolescents

La SEP est généralement diagnostiquée entre 20 et 40 ans. Il arrive toutefois plus rarement que des enfants ou des adolescents soient touchés. On parle alors de SEP pédiatrique. Lors du «MS State of the Art Symposium», la professeure Brenda Banwell, du Children’s Hospital de Philadelphie (États-Unis), a parlé du diagnostic, du traitement et des conséquences de la SEP pédiatrique.

Du nouveau en matière d’inflammation: le crâne et le cerveau sont étroitement liés

Chez une personne atteinte de sclérose en plaques, les immunocytes circulant dans le sang accèdent au système nerveux central (SNC), ce qui entraîne la progression de la maladie. De nouvelles découvertes chez les animaux suggèrent que le crâne et les vertèbres (les structures mécaniques externes destinées à protéger le SNC) pourraient, de manière inattendue, permettre aux immunocytes d’envahir le SNC chez un sujet malade.

L’importance croissante de la médecine complémentaire

L’un des ateliers du «MS State of the Art Symposium» était consacré à la médecine complémentaire. Les deux intervenantes, la professeure Claudia Witt, de l’Hôpital universitaire de Zurich, et la professeure Ursula Wolf, de l’Université de Berne, se sont exprimées sur l’importance croissante de la médecine complémentaire et ont présenté quelques approches dont les personnes atteintes de SEP peuvent bénéficier.

COVID-19 et SEP: ce que nous savons

Lors du congrès «MS State of the Art Symposium», un atelier a été consacré aux connaissances actuelles concernant la COVID-19 chez les personnes atteintes de SEP. Le syndrome post-COVID-19, aussi appelé COVID long, a également été abordé. Dans ce cas, les personnes touchées présentent encore des troubles de santé plusieurs mois après la maladie.

La SEP chez les personnes âgées

L’espérance de vie des personnes atteintes de SEP est aujourd’hui presque aussi élevée que celle de la population générale. C’est pourquoi il y a de plus en plus de personnes âgées atteintes de SEP. À l’occasion du «MS State of the Art Symposium», le Prof. Thomas Berger de l’Université de médecine de Vienne a évoqué l’influence du vieillissement sur la maladie et les besoins des personnes atteintes, notamment en matière de traitement.

×