Gestion de la SEP

Gestion de la SEP

Chacun a ses propres stratégies, moyens et méthodes pour faire face aux situations difficiles.

Nous disposons de nombreuses informations concernant la réaction d’une personne face au diagnostic d’une maladie chronique. Cela va du déni et du rejet du diagnostic à la révolte, jusqu’à la résignation, passant souvent par une dépression. L’acceptation de la maladie et la manière constructive de l’aborder avec les ressources disponibles (ledit «coping») dépend fortement du soutien psychosocial sur lequel peuvent se reposer les personnes atteintes de SEP, en particulier au début de la maladie.

Existe-t-il une «bonne» approche de la maladie?

Vivre avec la SEP constitue un immense défi pour les personnes atteintes et leurs proches. Il s’agit d’apprendre à gérer en permanence les nombreux aspects inconnus de la maladie. Le fait de ne pas connaître la cause exacte de la maladie et de ne pas pouvoir prédire son évolution engendre des incertitudes (comme la peur de l’avenir) qui influencent profondément la vie quotidienne. Etant donné que la maladie touche un individu, et que chaque personne a développé au cours de sa vie ses propres stratégies, moyens, méthodes et certaines prédispositions pour faire face à une situation difficile, il n’existe pas de «bonne» ou de «mauvaise» approche de la maladie. Il n’y a donc pas de «méthode donnée pour surmonter la maladie».

Ce sont surtout d’autres facteurs, tels que la personnalité, le cercle d’amis, le soutien social, etc. qui importent, interagissent et déterminent l’orientation des stratégies pour gérer le quotidien.

Ne pas se définir uniquement à travers la SEP

Dans la gestion individuelle de la maladie, il est primordial de conserver une certaine assurance dans le rapport avec la maladie. En ce sens, la personne atteinte ne doit pas laisser la maladie prendre une part trop importante de sa vie. Cela implique de ne pas se définir exclusivement à travers la SEP, mais de continuer à prêter attention aux autres domaines de la vie, à leur consacrer du temps, et de poursuivre son évolution en tant qu’être humain, plutôt que de considérer la SEP comme l’unique aspect déterminant sa vie.

Si vous le souhaitez, nous pouvons vous orienter vers des psychologues-psychothérapeutes pour un conseil psychologique ou une psychothérapie.
La Société SEP collabore avec des psychologues-psychothérapeutes reconnus, intéressés à la SEP et qui font partie du groupe spécialisé en psychothérapie et neuropsychologie pour la SEP (GSPN-SEP).

Soutien psychologique

Vous avez besoin d'un soutien psychologique? Nous vous mettons en relation avec des psychologues compétents.
>> Soutien psychologique

Vous pouvez trouver ici les adresses de psychothérapeutes reconnus et qui s’intéressent à la SEP.