Traitement des poussées

Traitement des poussées

Informez-vous sur le traitement à la cortisone lors d’une poussée de SEP.

A quel moment parle-t-on d’une poussée de SEP?

  • Lorsque de nouveaux ou d’anciens symptômes se développent en l’espace de quelques heures ou de quelques jours
  • que les symptômes persistent au-delà de 24 heures
  • et qu’ils se manifestent à un mois d’intervalle au moins par rapport à la dernière poussée

Lors d’une poussée, un ou plusieurs foyers inflammatoires peuvent apparaître pour la première fois ou d’anciens se réactiver.

La cortisone peut soulager

Si pendant la poussée les troubles/douleurs sont très lourds et handicapants au quotidien (par exemple troubles de la vue, parésies), on peut prendre de la cortisone.

En règle générale, un traitement à la cortisone à haute dose entraîne une réduction plus rapide des foyers inflammatoires et des symptômes.

La cortisone est administrée quotidiennement sous forme de courte perfusion chez le médecin ou à l’hôpital (pendant 3 à 5 jours) ou sous forme de comprimés (pendant plusieurs jours). Selon les indications, la prise d’une dose dégressive de cortisone sous forme de comprimés peut s’avérer nécessaire après un traitement à haute dose. Ce médicament ne peut faire office de traitement prolongé, car son absorption à long terme peut entraîner de l’ostéoporose, du diabète, de l’acné, etc.

Le traitement à la cortisone influence uniquement la régression de la poussée, et non pas l’évolution de la SEP.