Detail

Le nouveau FORTE: «Je ne dois pas dire oui à tout»

Pendant plus de 20 ans, ses médecins ont été incapables de trouver l’origine de ses vertiges, fourmillements et douleurs. Aujourd’hui, la SEP fait partie de Marja Klén et elle lui a appris à se concentrer sur l’essentiel et à ne pas dire oui à tout.

Cette Finlandaise d’origine respire la joie de vivre. Pourtant, quand elle évoque son passé, Marja Klén devient pensive. La schizophrénie dont ont souffert sa mère et l’une de ses soeurs a déchiré sa famille. De ce fait, la crainte de tomber malade était grande. Marja Klén a régulièrement connu des phases de dépression sévère. Avec le recul, elle sait qu’il s’agissait en fait de poussées de SEP. À cela s’ajoutaient des fourmillements, des troubles de la circulation et de l’équilibre, des vertiges, des douleurs et une incontinence croissante.

D’autres faits marquants dans la dernière édition du FORTE:

Prendre conscience des mouvements du corps

La Kinaesthetics étudie les mouvements du quotidien et constitue une base importante dans la prise en charge et les soins dont les personnes atteintes de SEP ont besoin. La Société SEP a organisé une formation destinée aux bénévoles, leur permettant d'apprendre, de pratiquer et d’explorer cette discipline.

Article spécialisé: Symptômes invisibles

De nombreuses personnes atteintes de SEP souffrent de symptômes invisibles. Il peut être difficile de décrire ces symptômes dans la vie privée et professionnelle ainsi que leur influence sur la vie quotidienne.

Troubles de la mémoire

La mémoire est souvent affectée chez les personnes atteintes de SEP. Ce symptôme, même s’il est invisible, peut s’avérer très problématique. Cependant il existe des stratégies qui permettent de lutter contre les troubles de la mémoire et d’améliorer la qualité de vie.

Lire la version en ligne

>> Commander le dernier numéro du magazine FORTE à la maison

×