Detail

Sprachnavigation

Mobile Navigation

Rencontre Recherche: sur la piste des causes de la SEP

Pourquoi les anticorps du liquide céphalo-rachidien adhèrent-ils aux cellules nerveuses? Des chercheurs de l’Université de Bâle cherchent à répondre à cette question.

Dans la série «Rencontre Recherche», des chercheurs soutenus financièrement par la Société SEP présentent leurs projets en lien avec la SEP. Découvrez ici le rapport du Dr Nicholas Sanderson et de la Dre Ilaria Callegari, de l’université de Bâle.

Notre projet

L’un des principaux obstacles à la mise au point de meilleurs traitements pour la sclérose en plaques est que nous ne comprenons pas bien la cause de cette maladie. Au sein du groupe de recherche en neuro-immunologie clinique de l’Hôpital universitaire de Bâle, la grande question est selon nous la suivante: Pourquoi le système immunitaire d’une personne attaquerait-il le système nerveux?

Pour répondre à cette question, nous examinons les anticorps. Les anticorps sont des protéines produites par le système immunitaire. Normalement, ils se lient aux organismes pathogènes comme les bactéries et les virus, nous protégeant ainsi des maladies. Tout le monde a des anticorps dans le sang, mais la particularité de la sclérose en plaques est que des anticorps sont également présents dans le cerveau. Nous cherchons à comprendre pourquoi ces anticorps sont présents dans le cerveau et s’ils jouent un rôle dans la détérioration de la myéline et dans l’apparition de la maladie.

Notre motivation

Deux raisons nous ont poussés à rechercher les causes de la sclérose en plaques. La première est que la maladie a un impact sur la vie de nombreuses personnes. La seconde est que nous pensons que la sclérose en plaques pourrait être guérie ou évitée grâce à une meilleure compréhension de ce qui la provoque.

×