Detail

Sprachnavigation

Mobile Navigation

Fatigue et sclérose en plaques: les divers aspects

La fatigue constitue un symptôme fréquent et invalidant de la SEP, qui affecte les relations personnelles, la carrière professionnelle ou la vie quotidienne de nombreuses façons. Certains aspects de la fatigue liée à la sclérose en plaques seront abordés dans une série d’articles qui paraîtront au cours des prochains mois.

Fatigue und MS

Soixante à quatre-vingt pour cent des personnes atteintes de SEP souffrent de fatigue. Il s’agit souvent du premier symptôme de la maladie1. La fatigue, qui est différente de la sensation de fatigue, a un impact considérable sur la qualité de vie quotidienne1. Cette série d’articles sur la fatigue liée à la SEP s’intéresse aux causes ainsi qu’à certaines méthodes de gestion utilisées.

En voici un aperçu:

Comment la sclérose en plaques provoque-t-elle la fatigue?

Toutes les formes de fatigue n’ont pas la même cause2. La fatigue directement liée à la progression de la maladie est appelée «fatigue primaire»2. Elle peut résulter de la quantité accrue d’énergie utilisée par le système immunitaire hyperactif et par le corps pour se réparer lui-même2,3. Un niveau supplémentaire de fatigue, la «fatigue secondaire», découle de l’impact des symptômes de la SEP sur la vie quotidienne2. Ainsi, par exemple, la fatigue secondaire peut être causée par des troubles du sommeil dus à la douleur, à la dépression ou au syndrome des jambes sans repos. Elle peut aussi provenir directement de la dépression ou de l’utilisation accrue d’énergie pour effectuer des mouvements lorsque les muscles s’affaiblissent2,4.

Prise en charge de la fatigue: médicaments et compléments alimentaires

Cet article évoque les différentes méthodes de prise en charge de la fatigue, à commencer par l’utilisation de médicaments et de compléments alimentaires. Un aperçu des méthodes sera proposé et leur efficacité débattue.

Prise en charge de la fatigue: les méthodes physiques

Parmi les méthodes physiques de gestion de la fatigue figurent l’exercice, le traitement par champ électromagnétique, ainsi que l’adaptation des activités physiques quotidiennes afin de diminuer l’énergie consommée4,5. Ces adaptations peuvent inclure l’usage d’aides à la marche pour soulager la tension sur les muscles4. La thérapie par le froid constitue une méthode physique permettant de lutter contre la thermosensibilité, qui est fréquente en cas de SEP et qui peut accentuer la sensation de fatigue5,6. Des informations plus détaillées sur ces méthodes physiques, y compris les résultats obtenus, seront présentées dans cet article.

Prise en charge de la fatigue: les méthodes psychologiques

Parmi les méthodes psychologiques de gestion de la fatigue figurent les techniques de relaxation, la méditation de pleine conscience ou la thérapie cognitivo-comportementale7. Ces méthodes peuvent aider à résoudre les problèmes entraînant de la fatigue secondaire liée à la SEP, tels que la dépression ou l’insomnie7. Parfois, les méthodes psychologiques sont associées aux méthodes physiques au sein de «programmes de sensibilisation aux économies d’énergie» destinés à enseigner aux malades à adapter leurs activités quotidiennes afin de réduire les efforts physiques4,7. Cet article s’intéressera à ces méthodes psychologiques visant à gérer la fatigue et procédera à l’évaluation de leur efficacité.

Prise en charge de la fatigue: traitement des déclencheurs secondaires

Les déclencheurs secondaires de la fatigue, comme l’insomnie, doivent être identifiés chez chaque individu souffrant de SEP afin de les soigner. Par exemple, l’insomnie peut être causée par un dysfonctionnement ou une infection de la vessie, être liée à l’alimentation ou encore constituer un effet secondaire de certains médicaments5,6. Chacune de ces causes peut nécessiter un traitement séparé. Cet article détaille les causes secondaires de la fatigue.

Vos médicaments sont-ils à l’origine de votre fatigue?

La fatigue et la somnolence peuvent constituer des effets secondaires de certains médicaments, comme les antihistaminiques ou les relaxants musculaires8. Cet article va se pencher sur la question et s’intéresser plus particulièrement aux médicaments spécifiques à la SEP. En cas d’inquiétude concernant l’impact éventuel d’un médicament sur votre niveau de fatigue, vous devriez en discuter avec votre médecin avant d’arrêter le médicament car il peut toujours vous procurer des bénéfices médicaux. Il est important de faire part de vos préoccupations à votre médecin afin qu’il puisse déterminer quels médicaments sont les mieux adaptés à votre cas.

Dr Lutz Achtnichts

Références

1. Flensner G, Landtblom AM, Soderhamn O, Ek AC. Work capacity and health-related quality of life among individuals with multiple sclerosis reduced by fatigue: a cross-sectional study. BMC Public Health. 2013;13:224.

2. Braley TJ, Chervin RD. Fatigue in multiple sclerosis: mechanisms, evaluation, and treatment. Sleep. 2010;33(8):1061-7.

3. Maughan D, Toth M. Discerning primary and secondary factors responsible for clinical fatigue in multisystem diseases. Biology (Basel). 2014;3(3):606-22.

4. Bethoux F. Rehabilitation, exercise and MS fatigue. MS in Focus: Fatigue and MS. 2012.

5. Tur C. Fatigue Management in Multiple Sclerosis. Curr Treat Options Neurol. 2016;18(6):26.

6. Ward-Abel N. Self-management of fatigue. MS in Focus: Fatigue and MS. 2012.

7. Khan F, Amatya B, Galea M. Management of fatigue in persons with multiple sclerosis. Front Neurol. 2014;5:177.

8. Forwell S. Introduction to fatigue in MS –taking a comprehensive approach. MS in Focus: Fatigue and MS. 2012.
×