Detail

Cannabis et sclérose en plaques

Le mercredi 4 février dernier, plus de 90 personnes sont venues assister à la soirée d’information «Du cannabis pour la sclérose en plaques (SEP)?» organisée par la Société SEP. Le Dr Claude Vaney spécialiste en la matière, à présenté cette thématique à l’Hôtel Beaulac de Neuchâtel. Dans l’assistance, il y avait aussi bien des personnes atteintes de SEP que des proches et des professionnels du monde social et médical.

Médicaments légaux à base de cannabis

Il existe aujourd’hui en Suisse, des traitements à base de cannabis qui peuvent être obtenus légalement et qui peuvent être prescrits par n’importe quel médecin. Depuis l’année passée, il y a notamment le Sativex, un spray buccal. Ces traitements ne sont toutefois pas forcément remboursés par l’assurance-maladie. Le Dr Vaney conseille aux personnes d’essayer le traitement pendant un mois et ensuite, si les effets sont positifs, d’encourager le médecin à produire un rapport détaillé auprès de l’assurance-maladie. Bien que les assurances n’aient pas encore l’obligation de rembourser ces traitements, certaines l’ont pris en charge.

Les études sur le cannabis et leurs résultats

Il y a plusieurs études (dirigée par le Dr Vaney notamment) qui ont été menées sur les effets que pouvaient avoir le cannabis sur des patients atteints de SEP. La sclérose en plaques provoque des douleurs, des spasmes, de l’incontinence et une limitation de la capacité de marche à long terme.

En général le THC présent dans le cannabis est bien toléré par les patients. Les traitements à base de cannabis sont cependant contre indiqués pour les personnes qui souffrent de troubles psychiques.

Selon ces études, le cannabis peut avoir un effet positif sur la réduction des spasmes chez certaines personnes. Il faut cependant trouver le bon dosage avec les médicaments existants car pour certains personnes atteints de SEP, c’est grâce à ces spasmes qu’ils peuvent encore tenir debout et marcher.
Une réduction de la douleur a également pu être observée chez certains patients, ainsi qu’un effet calmant sur l’hyperactivité de la vessie et l’augmentation du temps de marche.

Le revers de la médaille

Si, lorsque le THC est bien dosé, le cannabis peut réduire certains symptômes de la SEP comme les douleurs, les spasmes ou l’hyperactivité vésicale, ce dernier n’a pas d’effet sur les poussées et ne ralentit pas l’évolution de la maladie. De plus, les traitements disponibles sur le marché sont très chers et il faut faire très attention au chanvre vendu dans la rue car leur taux de THC n’est pas contrôlé. Enfin, Beaucoup de médecins ne sont pas d’accord de prescrire ces traitements. De plus, ils ne sont pas efficaces chez tout le monde.

Nouveaux traitements

Après un moment d’échanges autour de la thématique du cannabis et une pause bien méritée, le Dr Vaney a présenté les derniers nouveaux médicaments SEP qui sont arrivés sur le marché suisse.

Les soirées d’informations de la Société SEP permettent de sensibiliser le grand public au sujet de la SEP. La Société suisse de la sclérose en plaques remercie vivement le Dr Claude Vaney pour sa présence et sa disponibilité pour répondre aux questions des participants de cette soirée qui fut très intéressante.

Découvrez l’interview du Dr Vaney sur RTN:
www.rtn.ch

×