News Registre SEP

Das Schweizer MS Register

News
[Translate to Französisch:]

Activité physique et fatigue: l’effort rend plus fort

Les personnes d’un certain âge atteintes de SEP s’en souviennent encore: autrefois, on leur déconseillait de pratiquer une activité physique ou sportive intense, que l’on considérait sous le même angle qu’une infection ou d’autres maladies qui épuisent nos réserves d’énergie. Depuis, nous voyons les choses autrement. «L’effort rend plus fort»: telle est désormais la devise des personnes atteintes de SEP.

Une carrière réussie, malgré la SEP

Les personnes atteintes de SEP reçoivent leur diagnostic la plupart du temps entre 20 et 40 ans, donc juste au début de leur vie professionnelle, ou en milieu de carrière. C’est-à-dire dans une phase extrêmement importante. Car le travail ne rime pas seulement avec sécurité financière: il est aussi synonyme de vie structurée, de contacts sociaux et représente donc une part importante de la qualité de vie d’une personne.

Les activités physiques et leurs effets sur le bien-être personnel

Le graphique de ce mois-ci traite des activités physiques que les participantes et participants au Registre peuvent pratiquer au quotidien, et examine leur potentiel impact positif sur le bien-être personnel. L’âge, le sexe et la forme d’évolution de SEP ont notamment été pris en compte. Cette analyse portait sur 677 participations enregistrées de la récente enquête de suivi du Registre de la SEP.

La situation financière: un sujet tabou

Le graphique de ce mois-ci présente les données issues d’enquêtes précédemment réalisées et portant sur deux sujets – «La situation financière» et «Vivre avec la SEP». Toutes deux illustrent notamment les répercussions financières de la SEP auxquelles les personnes atteintes peuvent s’attendre et les expériences de ces dernières en ce qui concerne l’AI.

Stigmatisation des personnes atteintes de SEP

Dans le cadre d’une étude à échelle européenne, l’EFNA (European Federation of Neurological Associations) a réalisé en 2018 un sondage auprès de 1373 personnes de 37 pays différents, ayant entre 18 et 35 ans et souffrant d’une maladie neurologique. Parmi elles, 95 personnes de 19 pays différents étaient atteintes de SEP. Cette étude s’est penchée plus en détail sur la stigmatisation des personnes atteintes de maladies neurologiques.

×