Detail

Travail et sclérose en plaques: perspectives d’avenir

Les perspectives d’avenir relatives au poste occupé sont bénéfiques à la motivation professionnelle et, par conséquent, à la qualité de vie et au bien-être. Au moyen des données du Registre suisse de la SEP, nous nous sommes penchés sur les perspectives d’avenir des participants en activité: le graphique de ce mois-ci nous en dit plus sur ce sujet et révèle un lien avec la forme d’évolution de la maladie.

Croyez-vous, si vous considérez votre état de santé actuel, que vous pourrez exercer votre activité professionnelle dans deux ans?

Dans le graphique du mois de septembre, nous avons appris que 50% des personnes actives atteintes de SEP interrogées étaient soutenues par leur employeur. Il est apparu clairement que les personnes atteintes d’une forme d’évolution progressive, souvent perceptible par les autres, reçoivent plus de soutien que celles souffrant de SEP récurrente/rémittente.

Sur le graphique actuel, nous mettons en lumière les perspectives d’avenir que les personnes atteintes de SEP estiment avoir, un autre aspect essentiel de l’activité professionnelle. Une fois de plus, nous avons séparé les réponses des participants en fonction de la forme d’évolution. Ci-après, nous chercherons à savoir si et dans quelle mesure il est nécessaire d’améliorer la situation.

Perspectives d’avenir: un élément essentiel au bien-être

Pour le graphique du mois d’octobre, nous avons demandé à 348 personnes si elles pensaient être en mesure d’exercer leur activité professionnelle d’ici deux ans, en se basant sur leur état de santé actuel. 81% ont répondu «très certainement».

En séparant les formes d’évolution, il est apparu que les personnes atteintes de SEP récurrente/rémittente ont été plus enclines à répondre par l’affirmative (85%), par rapport à celles souffrant de SEP secondaire progressive (63%) – voir graphique ci-dessus. Cela suggère que les personnes atteintes de SEP récurrentes/rémittentes sont plus optimistes quant à leur aptitude au travail future, ce qui pourrait également s’expliquer par l’âge moyen plus jeune de 10 ans de ce groupe.

Être optimiste quant à ses perspectives d’avenir est un élément de poids pour la motivation au travail et, ainsi, pour le bien-être. Aussi, il est nécessaire d’améliorer la situation actuelle, notamment pour les personnes atteintes de SEP progressive. Des horaires de travail et des offres de formations adaptés ne seraient que deux exemples parmi tant d’autres susceptibles d’améliorer leur situation professionnelle. À cet égard, avoir la possibilité d’échanger en toute confiance avec son employeur est sans conteste bénéfique afin de pouvoir lui faire part de ses besoins personnels à temps.

L’infoline de la Société suisse SEP propose aussi des conseils aux employeurs intéressés:

Infoline SEP: du lundi au vendredi de 9h à 13h au 0844 737 463

×