Detail

Tirage au sort: Un cours de ski de fond très particulier

S’amuser et se dépasser dans la neige – avec et malgré la SEP. Sous l’œil bienveillant de Seraina Mischol, skieuse de fond professionnelle, les membres de la Runningteam-SEP ont pu profiter d’un cours particulier intense et très motivant.

Kandersteg. Un paysage recouvert d’un épais manteau blanc, cerné de toutes parts par de majestueux sommets qui tutoient les nuages. Tout autour, des vestes de ski colorées et des lunettes de soleil à effet miroir, c’est une chaude journée d’hiver. Des conditions idéales pour les sports de neige ou pour une journée de détente à la montagne. D’ailleurs, il y a foule – promeneurs, skieurs, flâneurs, tous sont au rendez-vous. L’ambiance est au beau fixe dans le petit groupe qui s’est réuni devant le parking. Vu de l’extérieur, on pourrait croire à des sportifs comme les autres, mais ils ont tous quelque chose en commun: ils sont atteints de SEP. C’est l’un des Groupes régionaux de la Société SEP, nommé la Runningteam-SEP, qui s’est donné rendez- vous pour une aventure toute particulière. Parmi tout ce monde, on peut apercevoir Seraina Mischol, ancienne sportive professionnelle et aujourd’hui professeure de ski de fond ici, à Kandersteg. Pendant quelques années, elle aussi a fait partie de la Runningteam-SEP qui se réunit plusieurs fois par an dans le but de participer ensemble et malgré la SEP à différents événements de course à pied dans toute la Suisse. Aujourd’hui, l’instructrice de 38 ans retrouve quelques membres de son ancien Groupe régional pour une leçon de ski de fond qui durera deux heures.

Première étape, la boutique de location «Grossen Sport» où l’on peut trouver l’équipement adéquat. Forts de leur nouvel attirail et avec le sourire aux lèvres, les membres du groupe gagnent les pistes au rythme des discussions. Pour Seraina Mischol, la région est comme une deuxième maison. Elle faisait partie de l’équipe nationale de ski de fond jusqu’à ce que ses performances commencent à se détériorer lentement mais sûrement, en 2009. Elle ne pouvait l’expliquer. Son entraîneur non plus, pas plus que l’équipe médicale. Jusqu’à ce qu’enfin, un neurologue fasse la lumière sur la situation: Seraina Mischol est atteinte de SEP. En 2012, elle met définitivement un terme à sa carrière professionnelle. Malgré tout, l’Engadinoise est restée fidèle à sa discipline. Elle dirige maintenant le club de ski nordique de Thun et continue de vivre sa passion à Kandersteg.

«Quand j’améliore ma condition physique, je me sens mieux»

La petite troupe arrive enfin. Top départ. «Pour commencer, je vais vous retirer les bâtons», annonce Seraina. Ébahis, les débutants lui jettent des regards inquiets. Seuls quelques participants connaissent bien la discipline et se sentent à l’aise sur des skis de fond. Pour acquérir des bases solides, rien de mieux que l’exercice. Les membres du groupe descendent et remontent la même piste encore et encore – tantôt avec élégance, tantôt avec difficulté. Certaines chutes sont inévitables et ceux qui ont déjà pratiqué le ski de fond le savent: ça fait mal. Mais ce ne sont pas quelques douleurs au poignet ou au coccyx qui vont les empêcher de continuer leur entraînement avec enthousiasme!

«Dans le groupe, il y avait des débutants, mais aussi des confirmés. Un défi que Seraina a relevé avec brio! Elle s’est bien occupée de nous. Il n’y a pas eu un seul problème, c’était un vrai plaisir.» C’est avec ces mots que Dominique résume la bonne prestation de l’instructrice. «Et en plus, passer une journée en plein air, c’est bon pour la santé», ajoute-t-elle tout sourire. Quelques heures ont suffi à montrer que l’activité physique peut avoir des effets bénéfiques sur la progression de la SEP. Claudia, une des participantes, l’a aussi remarqué: «Quand j’améliore ma condition physique, je me sens mieux, j’ai aussi plus d’énergie au quotidien.» Ce n’est pas la première fois que cette quadragénaire dévale les pistes. «Quand je fais du sport, il faut aussi que je puisse prendre du plaisir. Avec le ski de fond, on est à l’extérieur, on prend l’air et on glisse sur la neige. Le jogging en revanche, je trouve ça éprouvant. Mais la Runningteam-SEP est géniale. Je me sens bien dans ce groupe et ça me motive à rester.»

Tirage au sort

Une excursion à Kandersteg pour faire du ski de fond vous tente? La Société SEP tire au sort une leçon de deux heures avec Seraina Mischol, instructrice et ancienne membre de l’équipe nationale!

Le cours aura lieu le dimanche 19 janvier ou le samedi 15 février 2020. Le magasin «Grossen Sport» prend les coûts de location de matériel en charge.

×