Detail

Sprachnavigation

Mobile Navigation

Registre suisse de la SEP: le changement d’alimentation

Le Registre suisse de la SEP suit de près le quotidien des personnes atteintes et de leurs proches ainsi que leur qualité de vie, s’intéressant notamment à la thématique de l’alimentation.

Une première enquête du Registre de la SEP a été consacrée entre autres à l’alimentation après le diagnostic de la SEP. Le graphique de ce mois-ci en illustre les résultats. Sur un total de 1138 participants, 405 individus (36%) ont indiqué avoir modifié leur alimentation après avoir reçu le diagnostic. La période pendant laquelle ils ont procédé à ce changement est également intéressante: pour près de 40% d’entre eux, il s’est opéré au cours de la première année suivant le diagnostic.

Comme d’autres études l’ont montré, l’alimentation offre la possibilité particulièrement appréciée de contribuer soi-même au maintien de sa santé et de son bien-être.

De l’alimentation plus saine au renoncement

Après avoir reçu le diagnostic de la SEP, près d’un tiers des participants ont veillé à s’alimenter plus sainement. Ce qui s’est traduit par au moins une des mesures suivantes: consommer davantage de fruits et légumes, privilégier les produits régionaux et de saison, éviter les produits transformés et éliminer les boissons alcoolisées. Enfin, 22% des personnes atteintes affirment prendre des compléments (par exemple des préparations vitaminées) et 5% sont devenues végétariennes ou véganes.

×