Detail

La Société SEP renonce à tout soutien financier de l’industrie pharmaceutique

A partir de 2019, la Société suisse SEP renonce à tout soutien financier de l’industrie pharmaceutique sous forme de dons ou de sponsors. Dans une interview, le Dr Christoph Lotter, co-directeur, explique ce que cela signifie.

Dr Christoph Lotter, Co-Directeur de la Société SEP, explique dans cette interview ce que représente l’abandon de tout soutien financier de l’industrie pharmaceutique.

Pourquoi la Société SEP renonce-t-elle aux fonds de l’industrie pharmaceutique?
En renonçant totalement aux dons et au sponsoring de l’industrie pharmaceutique, la Société SEP souhaite continuer à renforcer le sentiment de transparence perçu par les personnes atteintes de SEP ainsi que par les membres et se concentrer sur l’accompagnement de ces personnes et de leurs proches.

La Société SEP suit-elle une tendance ou fait-elle figure de pionnière en la matière?
Le traitement de la SEP représente un marché lucratif pour l’industrie pharmaceutique. Il est donc d’autant plus important que la Société SEP agisse avec indépendance et neutralité. Nous endossons ainsi véritablement un rôle de pionniers. Cela n’est possible que grâce au soutien indéfectible de nos donatrices et donateurs.

Les entreprises pharmaceutiques ont-elles tenté d’influencer le travail de la Société SEP?
Non, l’indépendance et la neutralité financières et factuelles du travail de la Société SEP étaient déjà garanties à tous les niveaux auparavant. L’industrie et les entreprises pharmaceutiques n’ont aucune influence et n’en ont jamais eu. Ce renoncement total est davantage lié à la transparence volontaire et affichée de la Société SEP.

Comment se présente alors la collaboration future avec l’industrie pharmaceutique?
L’échange doit bien entendu continuer de se faire avec tous les acteurs. L’industrie pharmaceutique, comme les médecins, thérapeutes et chercheurs, fait partie du réseau. La Société SEP les aborde tous sur un pied d’égalité et n’est pas influencée par des préjugés négatifs au niveau de l’information. Ce sont toutefois les personnes atteintes et leurs proches qui nous fournissent l’orientation principale et c’est avec eux que nous souhaitons collaborer intensivement.

La Société SEP aura-t-elle désormais une position critique vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique?
Comme je l’ai dit précédemment, nous continuerons d’échanger avec l’industrie pharmaceutique en tant que partenaires et de suivre ses actions avec attention. Cette industrie développe des traitements qui aident de nombreuses personnes atteintes de SEP et fait avancer la recherche sur la maladie. Son but est de gagner de l’argent avec cette activité et nous devons en avoir conscience dans notre collaboration. Il est donc très important de savoir clairement qui est derrière les applications, les outils en ligne et les consultations. En tant qu’organisation à but non lucratif, nous suivons une approche plus large. Il est essentiel pour nous que les personnes atteintes de SEP puissent trouver chez nous des conseils et du soutien. Nous sommes là pour toutes les personnes atteintes, aussi pour les personnes fortement atteintes chez qui toutes les options médicamenteuses ont été épuisées.

La Société SEP doit-elle faire des économies dans les prestations ou même supprimer des offres en raison des revenus manquants de l’industrie pharmaceutique?
La hauteur des subventions de l’industrie pharmaceutique était limitée, elle atteignait environ 1,5%. Plus de 80% de nos revenus restent issus de dons privés. Grâce à une organisation efficace, nous nous assurons que ces dons sont utilisés en faveur des personnes atteintes de SEP. Cela est également garanti par le label de qualité SQS, obtenu par la Société SEP à l’automne 2018. Il n’y aura donc pas d’économies sur les prestations de services. Seul notre congrès spécialisé annuel, le State of the Art Symposium, se tiendra à l’avenir dans un cadre plus restreint.

×