Detail

Sprachnavigation

Mobile Navigation

La SEP et ses comorbidités: la migraine

D’après une analyse publiée récemment s’appuyant sur différentes études réalisées sur 11 000 personnes atteintes de SEP, 30% d’entre elles souffrent de migraine, soit deux à trois fois plus que le reste de la population.

La migraine survient chez un tiers des personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP), en particulier chez les femmes, les plus jeunes et les plus clairs de peau (par rapport aux personnes d’origine africaine et asiatique), selon l’étude publiée dans le Journal of Clinical Neuroscience intitulée «The prevalence of migraine in multiple sclerosis (MS): A systematic review and meta-analysis».

La migraine est une maladie chronique qui réduit la qualité de vie des personnes atteintes. Elle se manifeste par de sévères maux de tête ou une sensation de pulsation, en général au niveau des tempes. La nausée, les vomissements et une extrême sensibilité à la lumière ou au bruit sont les symptômes concomitants les plus fréquents. Les crises de migraine peuvent durer des heures ou des jours et limiter les activités pendant cette période, voire les empêcher complètement. La migraine survient deux à trois plus souvent chez les personnes atteintes de SEP que chez le reste de la population.

Alors que d’anciennes études démontraient que les migraines précédaient la SEP, de toutes nouvelles recherches établissent un lien entre les migraines et certains traitements pour lutter contre la SEP. Chez les personnes atteintes de SEP traitées par interféron bêta (tels que Avonex®, Rebif® et Betaferon®), on a constaté dans certains cas que le traitement déclenchait ou faisait empirer les maux de tête.

Cependant, les mécanismes sous-jacents qui résulteraient d’un éventuel lien entre SEP et migraines restent flous.

D’après les chercheurs, «les résultats de ce contrôle systématique montrent que la prévalence des migraines chez les personnes atteintes de SEP s’élève à environ 31%».

×