Detail

Sprachnavigation

Mobile Navigation

La pleine conscience peut aider à réduire la dépression et la fatigue chez les personnes atteintes de SEP

La pleine conscience, un terme souvent mal employé, est une traduction de l’anglais «mindfulness». En concentrant leur attention de manière consciente sur le moment présent, les personnes atteintes de SEP peuvent réduire la dépression. C’est ce que montre une étude allemande publiée il y a peu. Mais ce n’est pas tout: la dépression s’accompagne souvent d’une fatigue pouvant elle aussi être potentiellement réduite.

Interventions basées sur la pleine conscience avec auto-évaluation

L’étude intitulée «Trait mindfulness is primarily associated with depression and not with fatigue in multiple sclerosis (MS): implications for mindfulness-based interventions» a été publiée dans la revue BMC Neurology. Dans le cadre de cette étude qui s’est dérouléedans une clinique de jour allemande, on a demandé à 69 personnes atteintes d’une forme récurrente/rémittente de SEP de décrire et d’évaluer leur état à l’aide de divers instruments après plusieurs interventions de pleine conscience répétées.

L’âge moyen des participants était de 40 ans et ils avaient été diagnostiqués il y a 7,1 ans en moyenne. Au début de l’étude, ils se situaient en moyenne au niveau 2 de l’échelle EDSS, ce qui indique un handicap minime. 85,5% des personnes atteintes de SEP suivaient un traitement à base de médicaments modifiant l’évolution de la maladie.

Des causes différentes pour la dépression et la fatigue chez les personnes atteintes de SEP

La dépression et la fatigue sont fréquentes chez les personnes atteintes de SEP. Tandis que la fatigue liée à la SEP provient d’inflammations chroniques et de lésions neuronales, la dépression peut, quant à elle, être causée par des facteurs psychologiques et sociaux qui peuvent ne pas être directement liés à la sclérose en plaques.

Une analyse du mécanisme sous-jacent au lien entre la pleine conscience et la fatigue cognitive a montré que la dépression agissait comme un intermédiaire notable. Cela signifie que la pleine conscience ne semble pas directement réduire la fatigue.

Les exercices de pleine conscience peuvent réduire la dépression

«L’objectif principal des interventions basées sur la pleine conscience devrait être de réduire les symptômes de la dépression et non la fatigue en soi. La pleine conscience peut réduire la dépression, ce qui à son tour peut aider à surmonter efficacement le stress psychique causé par la fatigue. Il serait nécessaire de réaliser de plus amples analyses portant sur la faisabilité et l’efficacité des approches thérapeutiques similaires visant à réduire la fatigue en l’absence de symptômes dépressifs», conclut l’équipe de recherche.

Cela vous intéresse? La Société suisse SEP proposait un webinaire sur la «pleine conscience» le 31 mai.

Video

Date de publication de l’original:  26.04.2021

×