Detail

Sprachnavigation

Mobile Navigation

Karma hors service

Nous avions un collègue, un type sympathique, nous parlions un après-midi, faisant quelques blagues supplémentaires sur l'aviation, quand il a soudainement commencé à tourner sur sa chaise de bureau, de plus en plus vite, jusqu'à ce qu'il s'écrase finalement sur le sol.

Je n'ai pas réagi car son comportement correspondait à la dernière blague, on aurait dit qu'il pantomimait ce qui était dit. Soudain, il a commencé à avoir l'écume aux lèvres, j'ai réalisé que ce n'était pas une blague, c'était sérieux.

Un hélicoptère a dû le transporter d'urgence à l'hôpital. On a fini par découvrir qu'il souffrait de crises d'épilepsie. Il n'en a rien dit, il en a fait un secret, un tabou.

Il aurait dû nous en faire part. Nous aurions peut-être pu prendre de meilleures précautions ensemble, ou mieux réagir, sans paniquer, si nous avions su.

La vérité est que nous l'aurions engagé de toute façon, même avec sa maladie.

J'y ai souvent pensé au cours des années suivantes, sans amertume, lorsque j'ai moi-même rédigé 700 demandes d'emploi, que je me suis présenté «honnêtement» un nombre incalculable de fois - et que je n'ai plus jamais obtenu de travail.

Oliver R. Lattmann


Lattmann & Luana: Il était un battant autodidacte et dirigeait une flotte de jets privés en tant que responsable de l'aviation avant que la SEP ne le cloue au sol pour un temps. ELLE a battu Belinda Bencic sur le court de tennis quand elle était adolescente, maintenant elle lutte tous les jours contre une SEP qui tente de la mettre à genoux. Oliver R. Lattmann (55 ans) et Luana Montanaro (28 ans) racontent leur SEP sous des angles complètement différents. Leurs histoires nous parlent de la solidarité, de la compréhension et du soutien rencontrés, ou non, au cours de leur vie avec la SEP et quels obstacles et tabous accompagnent (encore) cette maladie incurable. Lattmann & Luana sont #enSEmblePlusforts et vous livrent leurs aventures pour la Journée Mondiale de la SEP 2021.

×