Detail

Sprachnavigation

Mobile Navigation

Interview avec Regula Steinlin Egli

À l’occasion de la Journée mondiale de la SEP, les chercheurs répondent à nos questions sur leurs projets qui permettent d'améliorer les connaissances sur la SEP et la vie quotidienne des personnes atteintes. Regula Steinlin Egli est physiothérapeute, chercheuse et membre du conseil scientifique de la Société SEP. 

Que signifie la sclérose en plaques pour vous?
La sclérose en plaques est une maladie qui, malgré des recherches intensives, laisse encore de nombreuses questions ouvertes. En tant que physiothérapeute, j'ai la possibilité d'accompagner les personnes concernées et de leur offrir une aide concrète pour faire face à la vie quotidienne. 

Qu'entendez-vous par «Ensemble plus forts»?
Je pense avant tout à la coopération interprofessionnelle. C'est très important, surtout pour les maladies chroniques comme la sclérose en plaques. Mais malheureusement, il est encore difficile de la mettre en œuvre correctement. Cela est certainement dû aussi au manque de moyens financiers pour pouvoir comptabiliser le temps passé sur un échange interprofessionnel.

Quel est l’objectif de vos recherches?
Grâce à nos recherches, nous voulons renforcer la physiothérapie individuelle et spécialisée pour la SEP. 

Qu'est-ce qui vous pousse à poursuivre/approfondir vos recherches?
Ce sont certainement des questions toujours nouvelles et intéressantes qui apparaissent lors de la pratique.

Si vous pouviez faire n’importe quel vœu, que souhaiteriez-vous en politique et dans la société?
J'aimerais voir plus de soutien financier pour les projets de recherche en physiothérapie, mais aussi plus d'équité dans les négociations sur les valeurs fiscales. 

×