Detail

Sprachnavigation

Mobile Navigation

Echinaforce – une lueur dans la lutte contre le coronavirus?

Dans un article du «20 Minutes», le médicament «Echinaforce» a été présenté comme un éventuel remède contre la Covid-19. Le Dr Lutz Achtnichts, membre du Conseil scientifique de la Société suisse de la sclérose en plaques, commente l'utilisation d'Echinaforce chez les patients atteints de SEP.


L'échinacée est une plante médicinale dérivée d'une plante à fleurs, le conifère pourpre. Certaines études ont suggéré que les médicaments contenant de l'échinacée pourraient être utiles pour accélérer la guérison d'un rhume en raccourcissant la durée et en réduisant légèrement la gravité des symptômes. Les effets observés étaient plutôt faibles. On pense que l'échinacée renforce les défenses de l'organisme en stimulant le système immunitaire, mais la manière dont la plante agit n’est pas encore claire.

Les effets de l'échinacée sur la sclérose en plaques elle-même n'ont pas été étudiés. Cependant la plante stimule le système immunitaire, ce qui constitue un risque théorique d'activation de la maladie ou de rechute chez les personnes atteintes de SEP. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour explorer les risques et avantages potentiels associés à l'utilisation de l'échinacée en cas de sclérose en plaques.

La société A. Vogel AG produit le médicament phytothérapeutique «Echinaforce». Elle contient une préparation d'échinacée. Dans la notice d'information destinée au patient du produit «Echinaforce» résistance refroidissement, les contre-indications suivantes sont énumérées:

«Maladies auto-immunes, leucémie, sclérose en plaques; nourrissons.»

A. Vogel AG déconseille donc l'utilisation d'Echinaforce en cas de sclérose en plaques.

En ce qui concerne «Echinaforce» et les virus SARS-CoV2, l'étude de Johanna Signer, parue dans le Virology Journal et mentionnée dans la presse, est une étude in vitro pure (étude en éprouvette). Ici, seul le comportement des virus du SRAS-CoV-2 dans les cultures de cellules humaines a été étudié en éprouvette avec l'ajout d'«Echinaforce». Les résultats sont très intéressants. Ils montrent qu'«Echinaforce» a un effet inactivant sur les virus du SRAS-CoV-2. Il est impossible d'estimer, sur la base de cette étude, dans quelle mesure ces résultats de laboratoire peuvent être transférés à une application chez l'homme et si «Echinaforce» a également un effet positif sur la maladie COVID19 causée par le SRAS-CoV2.

Source: 20Minuten, 14.09.2020
Source d'image: luise / pixelio.de

×