Direkt zur Navigation Direkt zum Inhalt
 
 

Questions fréquemment posées sur la SEP

Afficher tout Cacher tout

répertoire des faq Qui verse le salaire en cas d’incapacité de travail?

En cas de perte ou de diminution du revenu, une ou plusieurs assurances interviennent, suivant l’origine de l’incapacité de travail, pour assurer le versement du salaire.

En cas d’incapacité ou de réduction de travail de courte ou de longue durée, à temps partiel ou à 100%, l’assurance d’indemnités journalières en cas de maladie est la première à entrer en jeu. Cette assurance n’étant pas obligatoire, il est possible que votre employeur doive continuer de vous verser votre salaire, conformément au Code des obligations.

répertoire des faq Dois-je informer mon employeur du diagnostic de SEP?

Il n’existe pas d’obligation légale de divulguer le diagnostic pendant la durée du contrat de travail. Il est cependant important de se demander quand et à qui il faudrait faire part du diagnostic dans l’entreprise. Il faut penser que la confiance, la collégialité ou la répartition des tâches jouent un rôle important dans les rapports de travail.
Pour ce qui est d’un futur employeur, vous êtes tenu de l’informer de tout fait susceptible de se répercuter sur l’exercice des tâches.

répertoire des faq Le surmenage et le stress peuvent-ils avoir une influence négative sur l’évolution de la SEP?

Le rapport entre stress et SEP fait l’objet d’une recherche intensive. Néanmoins, les résultats restent peu clairs et se contredisent en partie.
Si un stress psychique de courte durée n’a en général pas d’incidence négative sur la SEP, les poussées pourraient, elles, être influencées par des facteurs de stress chronique.

Font partie des facteurs de stress chronique les conflits interpersonnels, familiaux ou extrafamiliaux, les deuils non faits, les angoisses au sens large et les phases de dépression. Une mauvaise intégration sociale et des conditions de travail difficiles peuvent également induire un stress chronique.

répertoire des faq Le stress est-il responsable de ma SEP?

Non. Jusqu’à ce jour, aucune étude médicale n’est venue confirmer cette hypothèse. Il apparaît par contre clairement que le stress chronique fait partie des facteurs susceptibles d’affaiblir le système immunitaire. A l’heure actuelle, on ne connaît pas la cause de la SEP. Mais une chose est sûre: le fait de ne pas être sous stress ne vous met pas à l’abri de la SEP.

répertoire des faq Les personnes atteintes de SEP doivent-elles suivre un régime?

Selon l’état actuel des connaissances, il n’existe aucune forme de régime qui puisse empêcher la progression de la SEP ou encore guérir la maladie.

Cependant, une alimentation saine et équilibrée permet de maintenir une bonne santé et empêche le développement de maladies secondaires chez les personnes atteinte de SEP. Il existe des indices qu’un mode alimentaire comprenant un apport élevé en graisses insaturées a une influence positive sur le système immunitaire dans le cas de maladies cardio-vasculaires et de rhumatismes. Une nourriture équilibrée contenant peu de graisses animales, mais beaucoup de poisson, de légumes et de fruits, est à recommander pour tout un chacun, avec ou sans SEP. Les personnes dont l’activité physique est réduite, comme les personnes en chaise roulante, doivent en outre veiller plus que les autres à boire beaucoup et à consommer suffisamment de fibres.

répertoire des faq Traitement de la SEP par la médecine complémentaire: quel est l’état des connaissances?

Il existe de très nombreuses méthodes relevant de la médecine complémentaire qui sont utilisées dans le traitement de la SEP. Jusqu’à présent, aucun élément n’a néanmoins démontré que ces thérapies permettaient de ralentir l’évolution de la maladie.

S’il s’agit d’atténuer des symptômes donnés, et pour autant qu’elle intervienne en marge d’un suivi médical classique, la médecine complémentaire offre un large éventail de possibilités. Les personnes concernées ont la tâche difficile de trouver la thérapie qui fonctionne pour elles et doivent prendre en considération les coûts.

Vous pouvez obtenir de la documentation sur les différentes thérapies auprès du centre de documentation de la Société SEP.

 

répertoire des faq Peut-on se faire vacciner si on est atteint de SEP?

Les vaccinations sont possibles à quelques exceptions près (p.ex. poliomyélite avec un vaccin à virus vivant). Les vaccins contre le tétanos, la rubéole, l’hépatite B et la grippe peuvent être administrés; ils ne risquent pas de déclencher une poussée.

D’autres vaccins ne devraient être faits qu’en cas de nécessité. Tous les vaccins doivent être pratiqués de préférence pendant une phase stable de la maladie, en dehors de toute poussée.

 

répertoire des faq Comment puis-je expliquer la SEP à mon enfant?

La sclérose en plaques représente un défi particulier pour les enfants dont un des parents ou un des proches est atteint de SEP.

Pour les parents touchés par la maladie, c’est aussi une tâche délicate d’expliquer la SEP à son enfant.

Notre site Internet www.sep-enfants.ch s’adresse aux enfants de 6 à 11 ans. Les différents personnages accompagnent les internautes sur le site de façon ludique et permettent d’aborder des questions spécifiques liés à la maladie ainsi que des thématiques de tous les jours.

www.ms-kids.ch
www.sep-enfants.ch
www.sm-infanzia.ch

répertoire des faq SEP et désir d’enfant: à quoi dois-je faire attention?

La sclérose en plaques n’est pas un motif pour renoncer à avoir des enfants. D’un point de vue médical, rien ne s’oppose à une grossesse et à une naissance si la mère est atteinte de SEP.

L’idéal est que la grossesse se déroule pendant une phase calme de la maladie et au sein d’un couple stable. Consultez votre médecin pour savoir si des traitements médicamenteux doivent être arrêtés au préalable.

 

répertoire des faq Comment une sclérose en plaques évolue-t-elle?

La SEP évolue différemment selon les individus. Dans la plupart des cas, c’est-à-dire pour plus de la moitié des personnes atteintes de SEP, elle débute par poussées pour suivre ensuite une évolution chronique.

Les poussées sont des phases d’inflammation du système nerveux central qui troublent la transmission de l’influx nerveux. Une fois les inflammations disparues, les symptômes se résorbent totalement ou partiellement.

 

répertoire des faq La sclérose en plaques est-elle synonyme d’une vie en chaise roulante?

Non, près de la moitié des patients atteints de SEP peuvent à long terme compter sur une évolution modérée sans handicap lourd.

Moins de la moitié des personnes touchées ont besoin d’une chaise roulante à un moment ou un autre de leur maladie et elles ne l’utilisent pas en permanence. En cas de handicap moteur lourd, la chaise roulante peut se révéler positive, car elle permet de jouir d’une plus grande liberté de mouvement.

 

répertoire des faq Peut-on guérir la SEP?

Non, il n’existe à ce jour malheureusement aucune thérapie qui puisse guérir la SEP. On dispose cependant de médicaments qui permettent de contrôler le système immunitaire, d’atténuer la SEP et de ralentir la progression de la maladie.

 

répertoire des faq La sclérose en plaques est-elle héréditaire?

La SEP n’est pas une maladie héréditaire. Une certaine prédisposition génétique existe cependant, car on constate l’apparition de plusieurs cas de SEP au sein d’une même famille.

D’un point de vue statistique, les enfants et les frères et sœurs non jumeaux de personnes atteintes de SEP présentent un risque de SEP accru comparé à la population normale (jusqu’à 20 fois supérieur). Il reste cependant relativement faible – de 2 à 4% –, si bien que le diagnostic de SEP ne doit pas être en soi un motif pour renoncer à avoir des enfants. Les enfants et les frères et sœurs de personnes atteintes de SEP ont statistiquement plus de 95% de chance de NE PAS développer une SEP.

 

répertoire des faq Quels sont les troubles/douleurs les plus fréquents au début d’une SEP?

La situation est très différente selon les patients. Les premiers symptômes d’une SEP fréquemment ressentis sont des troubles de la sensibilité dans les bras et les jambes, des troubles de la marche et de l’équilibre, une baisse de l’acuité visuelle d’un œil, des troubles de la vue comme la diplopie et une perte de force.

Chacun des symptômes cités peut également apparaître suite à d’autres maladies. Aussi un examen neurologique approfondi est-il nécessaire pour s’assurer qu’ils sont véritablement dus à la SEP.